Le Secteur de l’hôtellerie face à la pandémie

Depuis le 17 Mars 2020 notre secteur d’activité est très touché par l’impact de la COVID 19. Les conséquences majeures liées à cette pandémie sont multiples : plus de tourisme sur Paris, aucune grande manifestation culturelle et plus de salons mondiaux (Fashion week, salon de l’agriculture, salon de l’automobile etc….). Ce manque considérable d’événements, de tours opérateurs (clientèle touristique) et de clientèle business (télétravail, plus de séminaire, conférences majoritairement dématérialisées etc…) est un réel sujet de préoccupation pour le secteur.
Pour palier partiellement à ce manque d’activité qui représente une baisse de Chiffre d’affaire de plus 80 %, beaucoup d’hôteliers et de groupes ont dû faire preuve d’une grande adaptabilité afin de chercher d’autres segments d’activités.

En cette période de crise le secteur du bâtiment s’est révélé être un second souffle pour l’hôtellerie. Plusieurs hôtels ont également apporté leur aide à l’Etat en hébergeant des personnes en difficultés socialement, ce qui leur a permis de diminuer la perte de chiffre d’affaire. Les hôteliers se sont mobilisés auprès des acteurs de l’Etat et autres organismes pour pouvoir mettre à disposition des chambres pour le secteur hospitalier qui se trouve en première ligne face à la COVID 19.
En ce qui concerne le Val-de-Marne, nous avons un acteur privilégié du tourisme qui est le Comité Départemental du Val de Marne (CDT), qui reste mobilisé en cette période pour apporter son aide aux hôteliers et au tourisme.
Malgré toutes ces dispositions, le secteur hôtelier reste en crise et devra continuer de faire preuve de renouveau afin d’éviter les fermetures d’établissements et limiter les licenciements.
Le nouvel horizon pour Paris et sa région reste l’organisation des jeux Olympiques de 2024, qui permettra au secteur de se relever.
Christophe Arietano, Président du ClubHôtelier du Val de Marne 94 et directeur d’un hôtel proche de l’aéroport d’Orly